Le Master pro économie et politique de l’environnement

Le Master pro économie et politique de l’environnement

Le Master pro économie et politique de l’environnement permet à ses titulaires d’accéder à plusieurs postes évoluant autour de la gestion et de la préservation de l’environnement.

master-pro-economie.jpg

Plusieurs étapes sont pourtant encore à franchir pour avoir ce diplôme en poche, à en croire les avis isee.

Les modalités de recrutement en Master pro économie et politique de l’environnement

Les universités qui proposent le Master pro économie et politique de l’environnement définissent les conditions pour permettre aux étudiants d’intégrer leur cursus. D’une manière générale, cette formation est ouverte à ceux et celles qui possèdent une licence, un diplôme d’ingénieur ou un Master 1 issu de filières de la gestion ou de l’économie. Certains établissements acceptent également la validation d’acquis pour les personnes qui souhaitent mettre leur expérience à profit afin d’avoir un Master pro économie et politique de l’environnement. Les étudiants qui sont admis suivent ensuite plusieurs Unités d’Enseignements (UE). De multiples options leur sont proposées en fonction des universités : le développement durable, le changement climatique ou gestion du littoral par exemple.

Les débouchés possibles

Les titulaires d’un Master pro économie et politique de l’environnement peuvent entrer dans la fonction publique en vue de mettre en œuvre la politique de l’État pour une bonne gestion de l’environnement. Il leur est aussi possible de travailler comme chef de projet dans une organisation afin de trouver mettre en place solutions pour défendre l’écosystème.

environnement.jpg

Le Master pro économie et politique de l’environnement peut conduire les personnes mobiles dans des pays où le respect de l’environnement est encore très faible. Il n’est pas rare que leur activité tourne aussi vers l’éducation ou la défense des droits de l’Homme. Ceux qui sont intéressés par une carrière en entreprise peuvent devenir responsable environnement auprès des groupes industriels qui doivent gérer et limiter l’impact de leur activité sur la nature.